Pastorale des migrants

La pastorale des migrants en Normandie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 A

Attention : ce cercle de Silence Vendredi 2 Décembre 2022 aura lieu place des Cotonniers

Au moment où le ministre de l’intérieur vient d’envoyer aux préfets une circulaire leur “demandant d’appliquer à l’ensemble des étrangers sous OQTF la méthode employée pour le suivi des étrangers délinquants”, où il affirme sa volonté de “mettre en place … une véritable police du séjour”, où il recommande aux préfets de “prendre des décisions d’interdiction de retour aussi souvent que possible”, “d’inscrire systématiquement les personnes faisant l’objet de mesures d’éloignement au fichier des personnes recherchées”, rester indifférents ou passifs serait accepter ou laisser faire l’inacceptable, ne pas considérer comme des humains ces femmes et ces hommes qui ont espéré trouver en France l’asile qui leur est nécessaire ou l’endroit pour assurer un avenir à leurs enfants.

Le ministre ajoute dans sa circulaire que “le délit de soustraction à une mesure d’éloignement sera puni de 3 ans d’emprisonnement et le délit de maintien irrégulier sur le territoire sera puni d’un an d’emprisonnement et de 3750 euros d’amende”.

En ce qui concerne les CENTRES DE RETENTION, 220 places supplémentaires seront disponibles dans un mois, et leur nombre total va passer de 2200 actuellement, à un objectif de 3000 places à l’horizon 2025-2026.

Il s’agit donc de criminaliser des personnes n’ayant commis aucun délit, de mettre en place un véritable chasse aux migrants n’ayant pas obtenu un titre de séjour, et d’investir dans cette politique l’argent public qui devrait servir à leur accueil et à leur intégration. Ce que nous ne pouvons tolérer (voir en pièce jointe l’appel du 20 octobre finalisé par le comité de pilotage des Cercles de Silence de Toulouse).

Soyons donc nombreux, ce vendredi 2 décembre, à ce Cercle de Silence

pour témoigner de notre volonté d’une autre politique  de notre pays et de la Communauté européenne.

         Tract cercle de silence Décembre 2022                                 

 

 

 

 

DOC240222-24022022103139

 

* * * * * * * * * * * * *

La Pastorale des Migrants pour la Paroisse Sainte Thérèse de la Vallée du Cailly a organisé, à l’intention des paroissiens, une rencontre conviviale autour du thème des migrants. Une vingtaine de paroissiens étaient présents parmi lesquels le Père Jacques Simon et les Soeurs. Pour l’occasion, les salles du Cap étaient décorées d’affiches (photos et dessins humoristiques) et de banderoles présentant des aspects de la vie des migrants (ex. les tracasseries administratives qu’ils subissent), le devoir chrétien d’accueillir l’étranger, les activités de la Pastorale des Migrants. La rencontre a débuté par une prière, suivie du mot d’accueil de Nicolas N’gbala, responsable local de la Pastorale des Migrants, et a connu cinq temps forts.

 

Premier temps fort, la projection d’un diaporama de photos sous-titrées sur la Pastorale des Migrants avec, en fond sonore, des chansons sur l’accueil de l’étranger (Laisserons-nous à notre table, Lily, Etre né quelque part). Le diaporama présentait la Pastorale des Migrants, ses missions, ses membres, ses actions et activités, ses partenariats. Deuxième temps fort, la projection du film documentaire Enoc, « Les enfants migrants d’abord » (2013). Le film présentait une enquête internationale auprès d’organismes d’accueil des migrants dans quelques pays d’Europe (ex. Italie, Grèce, France). Des professionnels et bénévoles de l’accueil témoignaient de leurs difficultés, des insuffisances des moyens fournis par leur état, mais aussi de leurs réussites et satisfactions. Les enfants migrants témoignaient de leurs difficultés, de leurs rêves et de leurs espoirs. Troisième temps fort, le témoignage de Brigitte Hannart sur l’expérience de sa famille concernant l’accueil effectif des migrants à travers l’association Welcome. Ce témoignage a permis aux paroissiens d’avoir une illustration concrète de l’action d’accueillir des migrants et de se rendre compte qu’ils sont potentiellement capables d’accueillir. Quatrième temps fort, les échanges autour du film et du témoignage de Brigitte. Les paroissiens découvrant sous un autre angle la problématique de la migration et de l’accueil ont animé les échanges par leurs questions et témoignages sur leurs expériences de vie dans un voisinage composé de ressortissants de pays étrangers et de religion différente. Un quizz sur les données de l’émigration en France et en Europe a permis aux paroissiens de vérifier leurs connaissances sur le phénomène migratoire, en jouant. Cinquième temps fort, le verre de l’amitié. La communauté africaine de la paroisse, fortement mobilisée à l’initiative de Marguerite (absente ce jour) pour aider à l’organisation de cette rencontre, a offert un buffet de gâteaux, boissons, et autres spécialités de leur pays, très bien appréciés par les paroissiens. Des dépliants, flyers sur la Pastorale des Migrants et le texte portant sur les 21 mesures proposées par le Pape François pour l’accueil des migrants ont été distribués aux paroissiens.

La Pastorale des Migrants remercie par ma voix le Père Simon, Brigitte Hannart, les Sœurs, les amis de la communauté africaine et tous les paroissiens présents pour leur contribution à la réussite de cette rencontre.

Nicolas A. N’gbala

+-+-+-+-+-+-+-+

Il y a quelques jours, le Père rené Gobbé OLYMPUS DIGITAL CAMERAet Patrice Mengy (membre du bureau diocésain de la pastorale des Migrants),  ont rencontrés des paroissiens au CAP.

Une équipe locale souhaite se constituer.

Contact : , Albert Mendy,

Contact : Patrice Menguy, responsable de la Pastorale des migrants et des personnes itinérantes au 02 35 68 15 66.